ÉCHELLE D'ÉCLUSES D'ECUISSES (CANAL DU CENTRE)

71 - Écuisses

Bief de partage

  • Dossier IA71002340 réalisé en 2012
  • Auteur(s) : Cécile Lestienne, Virginie Malherbe, Aurélie Lallement
Echelle d'écluses depuis le pont sur l'écluse 01. © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

Historique


L'échelle d'écluses d'Ecuisses est conçue par Gauthey : elle fait partie des plans d'origine du canal et son intérêt pour économiser l'eau est détaillé dans les Mémoires sur les canaux de navigation et particulièrement sur le canal du Centre (publiés par Navier, Editions Firmin-Didot, Paris, 1816. Cf. plus précisément : p. 23, Second mémoire, sur les écluses des canaux de navigation, daté de juin 1780). Sept sas d'écluses (Appendice aux Mémoires sur les canaux de navigation et particulièrement sur le canal du Centre, Emiland-Marie Gauthey, publiés par Navier, Editions Firmin-Didot, Paris, 1816, p. 379 : l'auteur explique que cette partie du canal aurait été creusée "dans le ruisseau" et que ce dernier aurait été déplacé sur la droite), permettaient de franchir le dénivelé lié au seuil de partage pour redescendre dans la vallée de la Dheune. A ces sept sas correspondaient quatre maisons éclusières dont les numéros sont toujours en place sur les pignons. Les images anciennes montrent qu'elles étaient en amont du sas. Deux ponts permettaient de franchir le canal au 18e siècle (Archives départementales de Saône-et-Loire, cadastre napoléonien de 1812). Le premier, pont des Sept Ecluses, sur le sas 01 et le second, le pont de la Motte, sur l'ancienne écluse VII. Il est aujourd'hui isolé, suite aux travaux liés aux lois Freycinet. Les sas en moellon avaient des perrés arrondis. La rigole alimentaire et régulatrice de ces biefs, une première selon l'ingénieur Fontaine, est conçue en 1831 par l'ingénieur Vallée, afin de rendre ces biefs très courts utilisables en période de manque d'eau. Reconstruite par Comoy en 1855 : elle "[...] apporte à ces biefs qui n'ont qu'une très faible capacité l'eau dont ils ont besoin pour satisfaire aux exigences de la navigation qui leur est propre, et elle verse dans l'étang de la Motte l'eau nécessaire pour l'alimentation des parties inférieures du canal. Elle s'embranche sur la rigole de Bondilly qui entretient le bief de partage ; elle est divisée par des déversoirs en autant de biefs que la partie du canal à laquelle elle est parallèle [...]" (Archives nationales, F 14 5877). Ce système sera généralisé par la suite lors de la mise au gabarit Freycinet qui s'effectue dans les années 1886-1889 (Travaux d'améliorations liés à la loi de 1881, Plan d'allongement des écluses, daté 1886 ; VNF, direction territoriale Centre-Bourgogne, subdivision de Montceau-les-Mines et détails par Fontaine, Note sur Les écluses à grande chute (5, 20 m) du canal du Centre, In Annales des Ponts-et-Chaussées, 1892). Sur ce site est créée avant 1816-1817 la pépinière des Sept Ecluses, sur la rive droite, en aval du site d'écluse 01 Méditerranée, avec une construction dédiée à l'emplacement de l'actuel local moderne de VNF. Une maison de garde est indiquée rive gauche, dans le bief 02. La rive gauche du canal sert de port vers 1860, un port est construit en aval de la première écluse et un mur de quai "pour le port de Longpendu" est construit entre les écluses 02 et 03 vers 1858-1860 (Archives départementales de Saône-et-Loire, 3S 39).
Période(s)
Principale :
  • 4e quart 18e siècle
  • 4e quart 19e siècle
  • 20e siècle
Date(s)
1784 : daté par source
Auteur(s) & personnalité(s)

Description


L'actuelle échelle d'écluses d'Ecuisses se compose de quatre sas dont trois à chute double. Quatre maisons éclusières rive droite témoignent des emplacements des anciens sas. A l'échelle d'écluses proprement dite sont associés plusieurs réseaux d'alimentation hydraulique. En amont du sas de l'écluse 01, arrive la rigole de Bondilly rive droite et celle du réservoir de Longpendu rive gauche. Deux bassins d'épargne et le réservoir de dépôt de l'étang de la Motte permettent d'alimenter chaque bief rive droite. Ils sont reliés au canal par des déversoirs. La rigole régulatrice des 7 écluses naît de la rigole de prise d'eau du réservoir de Bondilly, elle passe derrière les bassins d'épargne auxquels elle est reliée par des déversoirs, longe la rive droite du canal en aval de l'écluse 03 et parvient au réservoir de dépôt de la Motte en passant derrière la maison éclusière 04. Le passage d'une rive à l'autre s'effectue par le pont sur la première écluse et permet le passage d'une route desservant entre autre l'étang de Bondilly et par le pont sur l'écluse 04 menant à l'ancien château de la Motte-Bouchot. A l'emplacement de l'ancienne maison de la Pépinière, dans le bief 02, se trouve une construction moderne abritant un atelier du canal.

Source(s) documentaire(s)

  • GAUTHEY, Emiland-Marie. Oeuvres de M. Gauthey : I et II. Traité de la construction des ponts. III. Mémoires sur les canaux de navigation, et particulièrement sur le canal du Centre. Publié par Navier. Paris : F. Didot, 1809-1816. 3 vol.
    GAUTHEY, Emiland-Marie. Oeuvres de M. Gauthey : I et II. Traité de la construction des ponts. III. Mémoires sur les canaux de navigation, et particulièrement sur le canal du Centre. Publié par Navier. Paris : F. Didot, 1809-1816. 3 vol.
  • FONTAINE. Note sur Les écluses à grande chute (5, 20 m) du canal du Centre. Annales des Ponts-et-Chaussées, 1892.
    FONTAINE, Antoine. Note sur Les écluses à grande chute (5, 20 m) du canal du Centre. Annales des Ponts-et-Chaussées, 1892.

Informations complémentaires

Thématiques :
  • canaux de Bourgogne
Aire d’étude et canton : Bourgogne
Hydrographie : canal du Centre
Dénomination : échelle d'écluses
Parties constituantes non étudiées :
  • bassin de port
  • réservoir
  • rigole
Carte interactive
Haut de page